Mars et Vénus

2021-06-27-marguerites.jpg

Ce 27 juin 2021, Vénus entre en Lion, se rapprochant ainsi de Mars. La conjonction exacte aura lieu le 13 juillet à 19°49 Lion. Un cycle Vénus-Mars dure environ deux ans. Celui que nous terminons a débuté le 24 août 2019 à 4°07 Vierge.

Vénus symbolise l’amour de la vie, de notre vie. C’est tout ce qui nous donne de l’appétit et qui fait que nous savourons notre vie, que nous croquons dedans à pleines dents, en nous investissant dans ce qui nous tient à cœur, en dégustant, en appréciant les petits et les grands plaisirs de la vie, en aimant, en vivant une relation d’amour, d’amitié, ou professionnelle, avec d’autres personnes. Vénus, c’est tout ce qui nous nourrit, bien au-delà de la nourriture physique. Car, si se nourrir physiquement est un besoin fondamental, pour ne pas dire vital, se nourrir d’amour et de plaisir l’est tout autant pour se sentir satisfait, rassasié, en paix et en harmonie.

Ainsi, Vénus symbolise aussi l’insécurité affective et matérielle, quand nous nous sentons rejeté, quand nous avons peur de manquer d’argent ou de tout autre bien matériel. Il est difficile de se sentir aimé et d’avoir envie d’investir, quand le monde qui nous entoure semble nous exclure, quand tous nos efforts semblent avoir été faits en pure perte, sans bénéfice, et que le résultat est un vif sentiment de manque et de douleur.

L’insécurité, la peur de vivre le manque, le rejet, nous amène parfois à renier nos valeurs, tout ce qui est important pour soi, et nous investissons dans des relations qui ne nous conviennent pas du tout, ou dans un emploi qui, certes, nous permet de survivre, mais certainement pas de vivre pleinement dans notre cœur. Alors, nous devenons mendiants, quêtant la nourriture qui comblera notre être du plaisir de vivre. Ou, animé par la haine, la jalousie et l’envie, nous devenons tyran, imposant nos besoins aux autres, ne pensant qu’à nos propres intérêts, sans égards pour les autres.

C’est avec Vénus que nous cultivons notre vie et Mars agit en fonction de nos sentiments. La peur peut mener à nos plus douloureux extrêmes. Quand nous agissons dans la peur, nous sommes mendiants et nous acceptons les pires bassesses, nous nous sentons incapables de nous défendre.

Cette semaine, j’ai regardé un documentaire sur Winston Churchill, notamment la partie sur la Seconde guerre mondiale, alors qu’Hitler occupait la France. Les États-Unis venaient de vivre l’attaque de Pearl Harbor et s’engageaient dans cette funeste guerre. Roosevelt n’appréciait pas particulièrement De Gaulle et pressait Churchill de le mettre de côté, ce qu’a tenté de faire Churchill. Il existe plusieurs versions de la fameuse réplique de De Gaulle à Churchill, toutefois le sens est toujours le même. De Gaulle a répondu : « Nous sommes trop faibles pour faire des concessions. »

Il paraît que Churchill n’a jamais compris cette phrase. Ça voulait dire que la France était dans un état si précaire, qu’elle ne pouvait se permettre de voir sa situation se dégrader davantage, au risque d’être anéantie. Alors, plutôt que de s’aplatir, elle devait se redresser et résister, par tous les moyens, pour faire valoir ses intérêts.

Ceci illustre parfaitement l’association Mars-Vénus, il y a une limite aux compromis, il y a des choses non négociables. Mars défend les intérêts de Vénus, Mars agit selon les sentiments de Vénus, Mars ose pour satisfaire Vénus, Mars entreprend pour répondre aux besoins de Vénus. Quand Vénus vit l’amour, le plaisir de vivre, elle nourrit le courage et la volonté de Mars. Et quand Vénus vit le rejet, la rancœur, le manque, la jalousie, l’envie, elle nourrit la colère et l’agressivité de Mars.

En cette fin juin, Vénus Cancer était impliquée dans un grand carré, opposée à Pluton Capricorne et au carré d’Hauméa Balance et d’Éris Bélier. L’idée était de mettre en lumière ce qui nous manque vraiment. Plus précisément, ce qui nous met en appétit, ce qui nous donne envie de vivre.

Il est donc fort probable que, depuis quelques jours, nous sommes confrontés à une situation très inconfortable et insécurisante. Ça peut être une situation matérielle qui se dégrade encore plus, un problème de santé, une relation qui ne fonctionne plus très bien, un sentiment de solitude ou de trahison, ou n’importe quoi d’autre qui s’est dégradé au fil des mois ou des années, donnant un goût amer à notre vie.

Pluton, Hauméa et Éris, agissent au niveau de l’atome. Le problème en question n’est que la pointe de l’iceberg. L’issue est au plus profond de notre cœur. Pourquoi avons-nous tant investi dans cette relation ou dans ce projet? Qu’elles étaient nos attentes, nos réelles attentes? Était-ce pour combler un manque ou pour correspondre à une image (insécurité)? Ou par réel besoin, parce que ça nous fait vibrer, parce que ça nous fait nous sentir en vie, épanouis et heureux?

Nouveau cycle Vénus-Mars

La conjonction Vénus-Mars en Lion, du 13 juillet 2021, continue de poser ces questions, d’autant plus importantes qu’elle se fait au carré d’Uranus Taureau et en opposition à Saturne Verseau. Identifier nos réels besoins, nos valeurs, nos sentiments, devient une priorité incontournable.

De plus, comme Vénus sera rétrograde en décembre 2021 et janvier 2022, nous vivrons deux autres conjonctions, le 16 février 2022, en Capricorne, puis le 6 mars, en Verseau, en conjonction étroite à Pluton, et au carré d’Hauméa et d’Éris… si le problème de fond n’est pas résolu à ce moment-là, le rappel pourrait être brutal, d’autant plus que Saturne Verseau sera au carré de l’axe des Nœuds, le Nœud Nord étant en Taureau, ce qui fait de Vénus le régent Nord et de Mars le régent Sud. En revanche, si nous œuvrons à régler ce problème en nous ajustant progressivement pour aligner notre vie sur ce qui compte vraiment pour nous, en respectant nos besoins, une nouvelle porte devrait s’ouvrir au printemps prochain.

Ça signifie qu’il y a plusieurs étapes intermédiaires, un changement qui se fait graduellement, du courage pour regarder le problème en face et surmonter nos peurs. En fait, ce sont davantage des angoisses profondes, ancrées en soi depuis presque toujours. Le trio Pluton, Hauméa et Éris nous pousse à nous dépasser en surmontant ces angoisses et en nous concentrant sur ce que nous souhaitons obtenir pour retrouver notre équilibre, pour nous sentir en paix et en harmonie avec ce que nous vivons, pour pouvoir nous investir dans ce qui nous tient vraiment à cœur, pour nous aimer et aimer notre vie.

Les trois grandes étapes, représentées par les trois conjonctions, nous permettrons :

  • De distinguer la différence entre l’idée que nous avons de nos besoins (la belle image que nous avons collée dessus) et ce que sont réellement nos besoins (conjonction en Lion).
  • À partir de là, travailler à réorganiser notre vie même si nous avons le sentiment de perdre le contrôle parfois… mais, à bien y penser, avons-nous le contrôle maintenant? (conjonction en Capricorne).
  • Pour finir, une porte qui s’ouvre sur quelque chose d’inattendu, de déroutant, qui correspond à ce nous voulons mais qui implique des changements qu’on ne pouvait pas anticiper (conjonction en Verseau).

Puisque nous avons quelques mois devant nous, il est donc vraiment très important d’énoncer clairement et précisément nos besoins… nos réels besoins, ceux du cœur.

Sabine smiley
27 juin 2021


Date de création : 27/06/2021 16:27
Catégorie : L'air du temps -
Page lue 794 fois

Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Nuagelle_45 le 23/07/2021 14:03

Votre article m'a fait comprendre la relation entre Vénus et Mars, et cela défini bien la période, actuelle,mais aussi qu'il faut faire un nettoyage du passé, je parle de la période que vous citiez, en effet, la citation de De Gaulle la France était dans un état si précaire qu' actuellement, l'on voit la réalité, de la dégradation de la France. Merci Sabinesmiley

C'est en regardant la vidéo de Claude Jarry.