En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Politique de confidentialité.

Le symbolisme astrologique

et

les réalités de la vie

MOUVEMENT APPARENT

ET

MÉCANIQUE CÉLESTE

De notre point de vue sur Terre, nous voyons le Soleil tourner autour de la Terre, la Lune aussi grosse que le Soleil, les planètes qui reculent périodiquement.

La mécanique céleste montre une autre réalité.

Le symbolisme de l'astrologie occidentale est basé sur ce que nous voyons à partir de notre position sur Terre en général, et dans notre vie en particulier. Il nous parle de toutes les réalités de notre vie... apparentes et mécaniques.

 

ASTROLOGIE OCCIDENTALE

ET

ZODIAQUE TROPICAL

L'astrologie occidentale, dont il est question ici, est basée sur le zodiaque tropical, créé en fonction des équinoxes et des solstices, il y a environ 2500 ans, en Mésopotamie.

C'est le zodiaque des signes, à ne pas confondre avec le zodiaque des constellations.

La vieille polémique « vous n'êtes pas né sous le signe que vous croyez » n'en est pas une, puisqu'il est question de savoir quel zodiaque est utilisé. Les astrologues occidentaux utilisent majoritairement le zodiaque des signes.

  • Lunaison Capricorne
  • Thème et aspects

La lunaison Capricorne a débuté le 17 janvier 2018 avec la Nouvelle Lune à 26°55 Capricorne, conjointe à Vénus et au carré d’Uranus Bélier.

Pluton Capricorne, planète orientale de ce thème, donne le ton de cette lunaison : transformation.

Le signe du Capricorne symbolise la structure, tout ce qui est mis en place pour maintenir l’ensemble dans un tout cohérent, souple et solide, qui permet de conserver l’intégrité de toutes les parties de l’ensemble. Par extension, le Capricorne symbolise l’administration et la gestion de la structure mise en place, ainsi que les responsabilités qui les accompagnent.

Ceci concerne toutes les sphères de nos vies : le squelette de notre corps physique, la charpente de notre maison, le gouvernement qui administre notre collectivité, le parent-éducateur qui élève son enfant, le tuteur qui permet à la plante de grandir « droit », le patron qui dirige son entreprise, le gestionnaire qui gère ses employés et, pour chaque individu, la manière dont il gère sa vie, ses pensées, ses émotions, ses habitudes, son comportement.

1801echec.pngCette lunaison nous parle plus spécifiquement de nos « schémas récurrents », de prendre conscience d’un schéma (d’une structure de pensée) qui fait que nous revenons constamment au même point, et à priori, c’est un constat d’échec. Quelle que soit la manière dont nous envisageons le problème, quelle que soit notre stratégie, nous arrivons exactement au même résultat, même si c’est sous une forme différente, c’est toujours insatisfaisant.

Il peut s’agir de problèmes sentimentaux et relationnels (le genre de personnes que nous rencontrons), de problèmes financiers, de problèmes professionnels (notre patron, nos collègues, l’ambiance, la charge de travail), de l’environnement dans lequel nous vivons (notre foyer, notre quartier, nos voisins), notre santé, notre routine de vie. Quoi que ce soit, malgré tous les changements que nous avons faits, ce problème nous inspire un sentiment d’insécurité, de rejet, de dégoût, d’aigreur, de suspicion, d’aversion, de tristesse, de haine. Ce sentiment menace de nous couper l’appétit de vivre.

Alors que Pluton appuie, une fois de plus, sur la blessure, en nous resservant le même plat (le problème), version gratinée, Uranus nous crie : « Allo! Vas-tu allumer cette fois-ci? ».

Oui, oui! J’allume! J’arrive toujours au même point, une sorte de mirage qui me fait voir un pont et, quand j’arrive vers lui, il disparaît! Alors quoi?

Vénus, la réponse est toujours Vénus : j’investis mon énergie, mes pensées, mes efforts, dans un plan qui me semble « raisonnable », pas trop ambitieux, pas très satisfaisant mais sécurisant, dans lequel j’évalue trouver un relatif confort.

Ce plan n’a jamais fonctionné! Échec sur toute la ligne!

Si j’arrête de me torturer l’esprit et que j’évalue correctement ce plan, il n’avait aucune chance de me satisfaire, parce que c’est le plan de la peur et de l’insécurité.

Vénus, c’est l’amour de vivre, c’est ce qui fait qu’on déguste chaque instant de sa vie parce qu’on la trouve à notre goût. Bien sûr, on peut tomber sur des morceaux moins savoureux mais ceux-ci nous permettent de réévaluer une situation.

« Si tu traverses l’enfer, ne t’arrêtes pas! » D’accord, je passe à autre chose. Rendu là, si je change de plan, qu’est-ce que j’ai à perdre?

Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas faire un plan qui soit à mon goût? C’est utopique? Trop ambitieux? Complétement déraisonnable? Le plan sage et raisonnable n’a pas fonctionné.

Le Capricorne, c’est notre solidité intérieure qui, quand elle est suffisante, nous permet d’être maître de notre vie, et d’avancer d’un pas ferme. Que ces expériences infructueuses nous permettent au moins de nourrir notre volonté, et d’en faire bon usage!

Comme Mandela : « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ».

Et nous arrivons à la Pleine Lune Lion, le 31 janvier, Pleine Lune accompagnée d’une éclipse totale de la Lune (la prochaine éclipse partielle du Soleil aura lieu à la Nouvelle Lune Verseau du 15 février).

Une éclipse se produit quand la Lune et le Soleil sont sur le même plan que la Terre. Le point d’intersection entre l’orbite de la Lune et celle du Soleil, se nomme un Nœud. Le Nœud Nord est le Nœud ascendant qui va de l’hémisphère sud à l’hémisphère nord. Le Nœud Sud est le Nœud descendant, qui va de l’hémisphère nord à l’hémisphère sud.

Le Nœud Nord, dans un thème natal, symbolise notre objectif de vie, ce qui est à acquérir. Le Nœud Sud symbolise une capacité que nous avons un peu « trop » développée et que nous devons ajuster avec les qualités du signe opposé (là où se trouve le Nœud Nord) afin de trouver l’équilibre.

Pour cette Pleine Lune, la Lune éclipsée est conjointe au Nœud Nord Lion. Message : se départir d’une certaine image, d’un orgueil mal placé, pour retrouver l’essence de ce qui nous anime, ce qui nous distingue des autres (le Verseau en face). Être différent, ça ne veut pas dire être « m’as-tu vu », ça veut dire «être soi». Et toute cette richesse intérieure ne peut rayonner que si nous la laissons être, sans préjugés, sans conditions.

De plus, à l’image du Soleil qui attire les planètes qui orbitent autour de lui, notre Soleil intérieur (notre essence, notre âme, ce qui nous anime) attire à soi les personnes et les événements qui correspondent à ce que nous laissons filtrer (la Lune) de soi.

Raison de plus pour être soi-même, pour prendre conscience de soi et nous libérer d’un carcan fait de préjugés, d’étroitesse d’esprit, de manque d’estime de soi.

Alors, plutôt que de perdre son temps, son énergie, et le peu d’estime de soi qu’il nous reste, pourquoi ne pas aller vers le cœur des choses, pourquoi ne pas aller vers soi?

La période entre deux éclipses est un bon moment pour en finir avec quelque chose… ou quelqu’un. Alors, est-ce assez maintenant?

Est-ce qu’on passe à autre chose?

27 janvier : Pour faire écho à cet article, je viens de recevoir la lettre d'information du site Conscience quantique : Osons rêver ! C'est une autre façon de le dire smiley

Bonne lunaison !

Sabine smiley
26 janvier 2018

20180117nl.png

20180131pl.png


 


Date de création : 26/01/2018 16:01
Dernière modification : 27/01/2018 09:03
Page lue 647 fois

(depuis 30 jours)
Articles
13/10/2018 : - Éditorial
Réactions Articles
Lettre d'information

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter la politique de confidentialité.

J'accepte :
Recopier le code :
 ↑