Le cycle de la lunaison

La lunaison Cancer débute le 24 juin 2017 avec la Nouvelle Lune à 2°47 Cancer, conjointe à Mercure et au carré de Makémaké Balance.

  • Lunaison Cancer
  • Thème et aspects

Le signe du Cancer symbolise nos émotions, notre ressenti, qui influence notre perception de la réalité. Les événements sont neutres, c’est l’impact qu’ils ont dans notre vie qui génère une émotion agréable ou désagréable. C’est la tendresse protectrice des bras d’une mère, la chaleur d’un foyer accueillant et nourricier, la présence bienveillante d’une famille qui procure un sentiment d’appartenance. Ce sont nos racines, notre lignée.

Ce sont les liens que nous tissons, jour après jour, avec nos proches, et qui nourrissent notre confiance en soi et en la vie, afin de grandir et d’évoluer en ayant une structure solide et souple (le Capricorne en face).

bebe.pngLe signe du Cancer, c’est aussi la mémoire émotionnelle, qui s’imprime au fil de nos expériences et qui conditionne la manière dont nous menons notre vie, dans tous les domaines.

Cette lunaison Cancer nous parle de nos mémoires, plus particulièrement celles qui affectent notre estime de soi, nos valeurs, comment nous investissons dans notre vie. Il est ici question des mémoires qui déclenchent un réflexe de panique et font que nous créons n’importe quoi… n’importe quoi qui nous éloignera de cette peur panique.

Nous avons ici l’occasion de détecter la mémoire en question. Ça signifie qu’un ou plusieurs événements vont la mettre en lumière… donc un événement désagréable en perspective… ou un événement agréable, mais oui ! Si nous pensons ne pas être capable de le vivre parce que nous ne sommes pas assez ceci ou trop cela ! (ça s’appelle de l’auto-sabotage).

Le carré en T Mars-Jupiter-Pluton indique que notre premier réflexe sera sans doute de réagir impulsivement selon notre schéma habituel. Mars Cancer peut être très soupe au lait et sur la défensive. Sauf que, cette fois-ci, il est probable que notre solution ne fonctionne pas ou que, quoi que nous fassions, l’inconfort soit toujours présent.

Car l’idée est de cibler la mémoire résiduelle, celle qui engendre la panique.

Cette mémoire est issue d’un événement plus ou moins important, ou d’une répétition, de quelque chose qu’on a pu nous dire fréquemment, du genre : « tu es trop bête, tu ne trouverais pas de l’eau dans une rivière, ton père est parti parce que tu as été méchant(e), qui voudrait de quelqu’un comme toi?, qui vole un œuf vole un bœuf, etc. ».

Cette mémoire fait que nous n’avons été bercé ni par la confiance, ni par la chaleur réconfortante qui enveloppe, protège et nourrit. Nous ressentons davantage la mise à l’écart, le froid de l’isolement et l’apparente incapacité à tisser ces petits liens avec les autres, la famille, le clan.

Nos diverses tentatives pour y parvenir sont en fait une volonté de faire comme les autres, sur le même modèle, pour réintégrer le nid, le chez-soi douillet, confortable, paisible et sécurisant. Ce «nid» peut être concret mais il représente surtout un état d’âme.

Quoi qu’il en soit, la solution est toujours Vénus : ce que nous aimons ou pas, notre estime de soi, ce qui compte pour soi, notre potentiel, nos ressources, ce qui nous nourrit, ce qui nous attache à la terre et à la vie.

C’est avec Vénus que nous cultivons notre vie. La Vénus de cette Nouvelle Lune, trigone Pluton, parle de choisir ce que nous cultivons en fonction de soi, par goût, et d’arrêter de nourrir les mémoires toxiques. Il est ici question d’utiliser ces mémoires en les recyclant. En effet, ce qui est fait est fait, ça fait maintenant partie de notre terreau mais il y a bien d’autres nutriments qui méritent notre attention.

Pour connaître notre réel potentiel, pour savoir ce que nous aimons ou pas, ce qui compte pour soi, il n’y a qu’une seule et unique personne qui peut nous aider : soi-même. Ce qu’en disent les autres, c’est leur opinion. Est-ce que l’opinion des autres définit qui nous sommes? Mais surtout, quelle opinion avons-nous de nous-mêmes?

Je me souviens de l’humoriste Michel Boujenah qui parlait de ses débuts. Il était en admiration devant Raymond Devos et voulait lui ressembler, faire comme lui. Mais il se voyait comme un minuscule petit navire à côté d’un paquebot. Il se disait qu’il n’y arriverait jamais, jusqu’à ce qu’il réalise qu’effectivement, il ne serait jamais Raymond Devos mais qu’il pouvait être Michel Boujenah, être lui-même et donner ce que lui seul pouvait donner.

Cette lunaison nous demande d’identifier les paroles et les actions qui ont généré les émotions qui ont bercé notre enfance et notre vie jusqu’à maintenant, et qui nous ont amené à conclure que nous n’étions pas « comme il faut », parce que nous leurs avons accordé trop de crédit et, pire, nous agissons en fonction d’eux, nous les avons faits nôtres!

Oui, nous avons souffert et nous avons cédé à la panique. C’était hier. La vie est devant. Aujourd’hui, que décidons-nous?

Bonne lunaison !

Sabine smiley
18 juin 2017

20170624nl.png

Vénus Taureau est au trigone quasi-exact de Pluton Capricorne.

Mars Cancer est au trigone de Neptune Poissons et, opposé à Pluton, forme un carré en T avec Jupiter Balance en apex.

Saturne Sagittaire est au trigone quasi-exact d’Éris Bélier.

Le grand trigone Saturne – Uranus Bélier – Nœud Nord Lion est toujours actif.

Cérès Gémeaux est au trigone d’Hauméa Balance.

L’Ascendant de cette Nouvelle Lune, pour Greenwich, est en Gémeaux.


Date de création : 18/06/2017 19:20
Page lue 799 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par luna le 21/06/2017 14:19

Merci pour cet excellent article, comme toujours smiley et de le partager !


Merci ! smiley