Vous êtes ici :   Accueil » 1. Le maître et le dictateur

1. Le maître et le dictateur

Comme vous pouvez le constater dans l’introduction, le début du transit de Pluton en Capricorne est marqué par plusieurs aspects en signes Cardinaux impliquant Saturne, Uranus et Pluton et tout particulièrement le carré Uranus Bélier – Pluton Capricorne qui est actif pendant environ 6 ans ! C’est long ! Cependant, je pense que les changements symbolisés par ce carré sont majeurs, nous emmenant vers un changement radical… et 6 ans, ce n’est pas si long pour en assimiler le sens !

Mais nous n’y sommes pas encore, il reste 2 ans avant que notre coupe saturnienne ne soit vraiment pleine et que nous arrivions à devoir faire notre révolution uranienne afin de reprendre le pouvoir sur notre vie.

D’ici là, les inégalités et les injustices vont s’accentuer et devenir de plus en plus visibles et intolérables… et une des premières leçons du Capricorne, c’est qu’il y a une limite à tout, même aux abus ! Les plus grands dictateurs de l’histoire de notre humanité l’ont appris et ceux qui ne manqueront pas de se faire valoir dans les prochaines années l’apprendront également.

Cependant, un dictateur n’arrive pas au pouvoir par hasard car il lui faut un minimum de soutien… N’oublions pas qu’une relation se joue à deux, même quand il s’agit d’un individu et d’un groupe d’individus. Si un seul individu a le contrôle total c’est que le groupe lui a laissé ce contrôle, quelles qu’en soient les raisons.

Avant de poursuivre, je précise que je n’émets aucun jugement, je ne m’autorise pas à le faire, ce serait trop facile, injuste et prétentieux. Je souhaite seulement mettre en lumière un processus qui fait qu’on se retrouve sous la coupe d’un système, d’une situation, d’un groupe d’individus ou d’un individu. Car le « principe du dictateur » ne concerne pas uniquement un pays, il peut se retrouver dans une entreprise, une association, un ordre professionnel, une confrérie, un syndicat, une institution, etc… et également dans la famille, le couple, le voisinage et toute relation personnelle. Et que dire du dictateur que nous sommes avec soi-même ! Il est probablement le pire de tous…

Dans n’importe quel domaine de notre vie, nous pouvons subir ou être un dictateur. Mais l’un et l’autre résultent d’un déséquilibre, lequel est issu de la peur. L’équilibre est dans la voie de l’amour et de la maîtrise.
 

Le contrôle et la maîtrise

Ce sont deux notions qu’on confond très souvent. Cependant, le contrôle est rigidité alors que la maîtrise est souplesse.

Qu’on l’exerce sur soi ou sur autrui, le contrôle est toujours accompagné par la peur : peur d’être trahi, peur de perdre la face, peur de perdre le pouvoir, peur de perdre l’amour, peur de perdre sa réputation, peur de perdre son confort matériel, peur de l’imprévu, peur d’être seul… et tant d’autres peurs qu’il est impossible de toutes les nommer !

La peur déforme notre perception de la réalité. La peur fait partie de la vie et tous, autant que nous sommes, nous contrôlons notre vie à des degrés divers. Nos relations, nos croyances, nos préjugés, nos actions et réactions, sont plus ou moins conditionnés par la peur. C’est ce qui fait que nous osons ou pas, que nous exigeons arbitrairement ou que nous nous laissons imposer la volonté d’autrui.

La maîtrise « va de soi ». Elle s’affirme sans s’imposer, elle inspire le respect naturellement. Le maître de sa vie vit en fonction de qui il est selon ses convictions sans se soucier du qu’en dira-t-on, il connaît ses besoins et ses valeurs et les respecte. Qu’il soit responsable de l’éducation de son enfant, de la prospérité de son entreprise ou de la saine administration de son pays, celui qui maîtrise sa vie s’implique et s’adapte, en faisant les changements nécessaires mais toujours dans le respect de lui-même et des personnes dont il a la charge.

Nous avons tous cette capacité de maîtrise. La maîtrise s’acquiert par l’expérience, l’effort et la discipline. L’erreur fait partie de cet apprentissage. L’acquisition de la maîtrise demande beaucoup de courage et de foi car plusieurs fois nous tombons dans le contrôle et il n’est pas toujours facile de se relever.
 

Le Capricorne et la Vierge

Puisque Saturne transite actuellement la Vierge, c’est de ce côté que notre attention est attirée par l’entrée de Pluton en Capricorne. Apprenons à utiliser le sens de l’observation et le discernement de la Vierge pour constater là où nous contrôlons et/ou là où nous sommes contrôlés. Demandons-nous pourquoi. De quelle peur est-ce issu ?

La Vierge symbolise aussi notre hygiène de vie (au sens très large), c’est tout ce qui nous permet d’être en bonne santé (physique, mentale, émotionnelle…). C’est avec l’énergie Vierge que nous décidons de ce qui est le mieux pour soi et nous choisissons en conséquence. Ainsi, ces choix peuvent aussi être arbitraires si nous voulons contrôler. Je pense qu’il est important de faire une auto-analyse, le plus objectivement possible (ce n’est pas toujours évident !) et, surtout, d’être honnête avec soi.

Alors, si vous décidez que vous ne pouvez pas dire non à quelqu’un ou que vous ne pouvez pas améliorer votre vie ou que telle personne ne peut pas vous aimer ou que vous êtes bien trop nul pour obtenir tel emploi… Vous en êtes bien sûr ? Qu’est-ce qui vous en empêche ?
 

Sabine smile
23 janvier 2008


Date de création : 2008/01/23 @ 22:51
Dernière modification : 2012/10/13 @ 20:56
Page lue 11894 fois

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Éphémérides (heure T.U.)
Lettre d'information
ey3TKG
Recopier le code :
195 Abonnés

 865405 visiteurs

 24 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » 1. Le maître et le dictateur
 
 

©astrocarillon.com - 2005 - 2017

Textes et design : Sabine Jeangérard

Thèmes conçus avec ZET 9