La lunaison Taureau débute le 6 mai 2016 avec la Nouvelle Lune à 16°41 Taureau.

La Nouvelle Lune est encadrée par Vénus Taureau et Mercure Taureau rétrograde, et forme un grand trigone de Terre avec la conjonction Jupiter – Nœud Nord Vierge et Pluton Capricorne.

Jupiter étant opposé à Neptune Poissons, le grand trigone devient cerf-volant (Neptune étant au sextile de Pluton et de la Nouvelle Lune).

Le cerf-volant est une configuration qui permet de déployer notre créativité pour atteindre notre objectif. Ce qui implique, bien entendu, que nous avons un objectif, sinon cette belle créativité se disperse au gré du vent, elle n’a pas de sens.

C’est donc l’opposition Jupiter-Neptune qui définit l’objectif, laquelle est également impliquée dans un carré en T avec Mars et Saturne Sagittaire en apex. Ce qui signifie qu’il est nécessaire de faire un sérieux recadrage et d’actualiser nos priorités et nos objectifs.

On ne pouvait pas rêver mieux pour une lunaison Taureau !

Le signe du Taureau symbolise tout ce que nous investissons dans notre vie afin qu’elle corresponde à ce que nous aimons, pour nourrir notre plaisir de vivre, pour développer nos sens, pour donner un bon goût à notre vie. C’est l’amour que nous donnons et que nous recevons.

Pour parvenir à ce résultat, il est nécessaire de définir nos valeurs et tout ce qui a de l’intérêt pour soi, pour investir judicieusement notre énergie, nos efforts, nos ressources, notre savoir-faire, notre expertise. Notre vie est comme une parcelle de terrain qui nous est allouée. Comment nous allons l’aménager, ce que nous allons y planter, c’est notre choix.

Ce choix est déterminé, entre autre, par la valeur que nous nous accordons. Une bonne estime de soi-même permet de savoir ce que nous voulons ou pas, peu importe ce qu’en pensent les autres. Si nous investissons dans une relation pour nous sentir aimé, pour ne pas être seul, c’est la peur qui nous guide et le prix à payer est souvent très élevé. Si nous donnons beaucoup de nous-même dans nos relations, dans notre travail ou dans n’importe quelle activité, dans le but de nous rassurer, c’est encore la peur.

L’amour ne s’achète pas, pas plus que le sentiment de paix ou de sécurité. C’est la lumière que nous diffusons qui inspirent les sentiments d’autrui à notre égard. Plus cette lumière rayonne l’amour de vivre en accord avec qui nous sommes, plus cette lumière est authentique et nous éclaire pour choisir judicieusement dans quoi nous (nous) investissons.

1605cerfvolant.pngEt si, ensuite, nous constatons que notre investissement ne rapporte pas les fruits escomptés, c’est qu’il y a sans doute une ombre qui masque une partie de nos réels besoins. Le cerf-volant de cette Nouvelle Lune nous parle de cette ombre et du chemin pour nous diriger vers la lumière, la nôtre.

Vous connaissez la citation de Blaise Pascal : « Le cœur a ses raisons que la raison ignore. »

Il est question de jugements, de préjugés, que nous avons sur ce que « devrait » être la vie en général ou notre vie en particulier. Par exemple : on pourrait avoir l’impression de se plaindre le ventre plein, si nos besoins matériels sont satisfaits, voire si « il y a plus malheureux que soi », mais que nous ne nous sentons pas rassasiés intérieurement. Ou, même si notre partenaire a de nombreuses qualités que nous apprécions, nous ressentons un manque. Il y a de nombreuses situations qui peuvent faire que, selon toute logique, nous devrions nous sentir heureux et comblés… sauf que, ce n’est pas le cas. Alors la culpabilité s’installe et nous devenons rigides, ou nous faisons n’importe quoi pour « justifier » notre retrait d’une situation qui devrait nous rendre heureux.

Si nous sommes inconscients des « raisons de notre cœur », comme les Nœuds de la Lune sont impliqués, il est possible que nous ayons vécu récemment un événement qui nous mette face à la rigidité de nos croyances, de nos peurs, lesquelles mettent en péril notre appétit de vivre.

Les rétrogradations de Mercure, de Mars et de Saturne indiquent un temps d’arrêt pour ajuster notre boussole intérieure et retrouver le chemin de notre cœur, car nous doutons, nous hésitons sur les actions à entreprendre, nous sommes ambivalents, désorientés.

Pour agir franchement, il est nécessaire d’être franc et honnête envers soi-même. Alors, si nous n’aimons pas vraiment quelque chose (ou quelqu’un) qui « devrait » nous combler, autant le reconnaître.

Ceci fait, nous pourrons alors nous tourner vers ce qui nourrit notre désir et peut-être qu’il nous faudra franchir une autre étape : reconnaître la peur de se tromper parce que, d’un point de vue rationnel, il nous manque des informations pour juger du bien-fondé de ce qui appelle notre cœur. Est-ce une autre illusion ?

Le cœur ne se trompe jamais, c’est l’interprétation de notre ressenti qui prête à confusion. Et nous interprétons avec notre rationnel, avec ce que nous connaissons, avec notre expérience, avec ce que nous comprenons. Il n’y a pas à culpabiliser avec ça ! L’idée de cette lunaison est d’identifier ce que nous voulons en accueillant ce que nous ressentons sans chercher à l’interpréter (et encore moins à le juger), simplement écouter ce que ça dit à l’intérieur.

Neptune nous parle de notre foi en la vie, parce que la vie a ses secrets et, parfois, elle nous montre sa magie quand nous cessons d’y penser, quand nous arrêtons de réfléchir au « comment » et que nous nous concentrons sur le ressenti, sur l’appel du cœur, tout en restant ouvert sur la forme que va prendre le chemin.

Il existe plusieurs moyens pour parvenir à nos fins mais, la plupart du temps, nous n’en envisageons qu’un ou deux, ceux sur lesquels nous avons un certain contrôle. Les autres, ceux que nous pouvons imaginer, échappent à notre contrôle donc nous les écartons. Et puis il y a ceux que nous ne pouvons pas imaginer. Avoir foi en la vie, c’est accepter de laisser la vie nous présenter les opportunités (les moyens) qui nous permettront d’atteindre notre objectif… et la vie a plus d’un tour dans son sac ! J’en ai déjà fait l’expérience et probablement que vous aussi : les coïncidences, les hasards, les événements qui s’emboîtent parfaitement sans que nous ayons eu à y penser, parfois même sans que nous ayons à agir.

Quand nous nous concentrons sur la quête d’un moyen, non seulement nous nous privons de toutes les autres possibilités (qui sont souvent beaucoup plus simples et faciles) mais, en plus, nous nous éloignons de notre objectif car celui-ci devient : trouver un moyen.

Bien sûr, s’ouvrir à tout ce que la vie peut nous offrir - et je rappelle que la vie nous donne ce que nous projetons – s’ouvrir à la vie donc, implique d’être confronté à d’autres peurs, d’autres défis. L’important n’est pas d’éviter les peurs et les défis. L’important, c’est de savoir que nous avons toutes les ressources nécessaires pour relever les défis qui se présentent à soi.

Pour guider notre cerf-volant, il convient de commencer par nourrir nos rêves de notre amour sincère et authentique.

Bonne lunaison !

Sabine smiley
4 mai 2016

Thème et aspects de la Nouvelle Lune

20160506nl.png


Date de création : 2016/05/04 @ 15:03
Page lue 2196 fois

La Lune

 861913 visiteurs

 40 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Lunaison Taureau