En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Politique de confidentialité.

Garder le cap

Quand la logique et les sentiments sont confus, sous pression, nos émotions ressemblent à une eau tourmentée dont les remous rendent la navigation difficile. Ne trouvant pas de solution satisfaisante à ce conflit, le sentiment d’insécurité grandit et la peur nous assaille, ce qui contribue à créer un tourbillon émotionnel de plus en plus important. Désorientés, submergés par nos émotions, nous finissons par être emportés dans une spirale infernale et incontrôlable, en état de panique.

Mais où est le capitaine ?

Le capitaine de notre embarcation, c’est soi-même. Si ce n’est pas le cas, la lunaison Balance qui s’annonce est une belle opportunité pour se mettre à la barre et retrouver le Nord de notre vie.

En février dernier, je parlais du carré Jupiter-Neptune, qui s’achève maintenant, et qui a mis en avant la nécessité de poser de nouvelles balises, de nouveaux repères, pour donner un nouveau sens à notre vie… ou plutôt pour retrouver le véritable sens de notre vie. Pour vivre selon notre vérité.

Où en sommes-nous à ce sujet ? Depuis le début de l’année, un nouveau chemin s’est-il esquissé ? Ou celui qui existait déjà s’est-il précisé ? Avons-nous changé quelques repères ?

Ces questions, et surtout les réponses, sont importantes dans le contexte actuel car le capitaine ne peut tenir fermement la barre que s’il sait où il va, ce qui lui permettra de ne pas tomber dans les pièges qui peuvent se trouver sur sa route.

Le plus gros piège de cette lunaison, c’est de céder à la panique et d’entrer dans les eaux tourbillonnantes.

Quand un problème se présente, nous avons tendance à lutter. C’est une réaction qui semble logique. Mais c’est une réaction et elle est guidée par la peur. Le premier défi est d’apprivoiser la peur pour être en mesure de négocier et de faire des compromis, mais pas n’importe lesquels ! Le respect de soi, de ses besoins, est essentiel parce que c’est ce qui nous nourrit.

1909barre.pngEn gardant le cap sur nos besoins, en étant guidé par ce qui répond à nos valeurs, à l’essence profonde de notre être, nous sommes dans l’action. Nous pouvons faire le tri entre le bon grain et l’ivraie et décider, en toute sérénité, de ne pas nous laisser embrigader par la peur.

La paix ne s’achète pas, son prix est exorbitant ! Vouloir acheter la paix correspond à céder à un maître chanteur qui n’en finit plus de nous harceler. Ça n’a pas de fin et ça épuise toutes nos ressources. Quel est l’intérêt ?

L’amour, l’estime de soi, la confiance en soi, la reconnaissance, ne s’achètent pas non plus. Ils sont en soi et ne se développent que s’ils sont nourris par le respect de soi-même, par la valorisation de notre nature profonde, de ce qui fait de soi un être unique.

Alors oui, nous naviguons en eaux troubles et tourmentées. C’est inconfortable et stressant mais, au cœur de notre être, se trouve un espace calme et serein. C’est la place du capitaine, concentré sur son objectif, qui garde le cap, quoi qu’il advienne. C’est là que les bonnes décisions, pour soi, peuvent se prendre.

Devenons le capitaine bienveillant de notre vie !

Bonne journée !

Sabine smiley


Date de création : 22/09/2019 08:57
Page lue 315 fois

L'astrologie occidentale

L'air du temps

Vous êtes ici :   Accueil » Garder le cap
 

 184749 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Quoi de neuf ?

(depuis 30 jours)
Réactions Articles
 

Lettre d'information


Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter la politique de confidentialité.

J'accepte :
Recopier le code :