En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Politique de confidentialité.

Les 3 réalités de la vie

En astrologie, l’interprétation est basée sur l’observation de ce qu’on voit (le mouvement apparent des planètes) et sur la connaissance que nous avons du monde qui nous entoure (la mécanique derrière l’apparence).

Le mouvement apparent et la mécanique céleste symbolisent deux réalités de notre vie : ce que nous vivons concrètement (nos sentiments, nos émotions) et ce que nous comprenons intellectuellement mais qui reste relativement abstrait parce que nous ne le ressentons pas.

Par exemple, le 23 septembre 2019 à 7 h 51 T.U., c’est l’équinoxe et nous changeons de saison. C’est le début de l’automne pour l’hémisphère Nord et le début du printemps pour l’hémisphère Sud.

Pourquoi ce jour-là, à cette heure-là ?

Il y a plus de 2500 ans, en Mésopotamie (une partie de l’actuelle Syrie et une partie de l’actuel Irak), les Mésopotamiens ont mis à profit leurs connaissances, notamment en mathématiques et en astronomie, pour créer un outil qui leur permettrait de suivre les mouvements planétaires avec précision, sans avoir à se soucier de la météo.

un an un an un an un an un an un an un an un an un an un an un an un an

Il s’agit du zodiaque tropical. Imaginez que la Terre est enveloppée d’une sphère transparente, découpée en 12 secteurs, comme les quartiers d’une orange. Ces secteurs de 30° portent le nom de la constellation sur laquelle ils étaient superposés à l’époque. À mi-hauteur de la sphère, est tracé le mouvement apparent du Soleil autour de la Terre tout au long de l’année. C’est l’écliptique (les rayons solaires arrivent sur Terre avec un angle d’environ 90°).

Comme l’axe de rotation de la Terre est incliné, il en résulte les saisons. Dans sa révolution autour du Soleil, la surface de la Terre n’est pas éclairée de la même manière selon que c’est l’hémisphère Nord (solstice de juin), l’hémisphère Sud (solstice de décembre) ou l’équateur (équinoxes de mars et de septembre), qui est incliné vers le Soleil.

Le zodiaque tropical est basé sur les équinoxes et les solstices qui marquent le début de chaque saison. Ce zodiaque est fixe et débute à l’équinoxe de mars, quand la surface éclairée par le Soleil commence dans le signe (le secteur) du Bélier. Ce qui signifie que, vu depuis la Terre et pour une période d’environ 30 jours, le Soleil se lève dans le signe du Bélier, puis le Taureau, puis les Gémeaux, etc.

Pour répondre à la question, le 23 septembre 2019 à 7 h 51 T.U., la partie de la Terre éclairée par le Soleil débute à 0° de la Balance dans la roue du zodiaque.

1anautourSoleil.jpg

Donc la roue des signes, c’est la « grande roue » de la révolution de la Terre autour du Soleil. À l’intérieur, tourne la « petite roue » de la rotation de la Terre sur elle-même (les Maisons), avec le jour et la nuit.

24heures.gif

Rotation de la Terre sur elle-même en une journée

En résumé, à l’intérieur de la sphère du zodiaque qui est fixe, la Terre tourne sur elle-même, en même temps qu’elle tourne autour du Soleil. Ça c’est pour la mécanique.

Qu'est-ce que ça veut dire ?

Symboliquement, la Terre représente l’individu qui est au centre de son thème natal et qui vit et observe la vie à l’intérieur de sa sphère zodiacale personnelle.

Le mouvement apparent, ce que nous vivons, c’est que nous avons le sentiment d’être un point fixe, que ce sont les autres qui sont en mouvement, et que les mauvais coups de la vie, autant que les coups de chance, viennent de l’extérieur et que nous n’avons aucun contrôle dessus, que nous ne sommes pas responsables.

Le mécanisme, qui active ce ressenti, indique le contraire : nous avons notre part de responsabilité dans ce qui nous arrive.

Avant de vous jeter dans les bras de la culpabilité, retenez votre Mars le temps que Mercure analyse cette information !

Tout d’abord, ces deux réalités (mouvement apparent et mécanique) impliquent une troisième réalité : la perspective de l’individu et la décision qu’il prend quand il est confronté à une certaine situation.

Certes, nous n’avons pas le contrôle sur tout, nous ne pouvons pas empêcher la Terre de tourner, nous ne pouvons arrêter le cours de la vie. Mais la question n’est pas là. Non, la question est : « Qu’allons-nous faire avec ce qui se présente ? ».

Et ça, personne ne peut le prédire.

Chaque événement, heureux ou malheureux, est une opportunité pour devenir un être humain conscient qui avance d’un pas ferme et solide en faisant des choix éclairés, pour être un individu ancré dans sa vie et rempli de vie.

Pour ce faire, le ressenti est essentiel car toute connaissance passe par le corps. C’est ainsi qu’elle n'est plus un concept abstrait mais bien une connaissance vivante en soi. Il convient donc de laisser les sentiments et les émotions s’exprimer car, lorsque nous vivons un événement malheureux, même si ce que nous ressentons résulte d’un certain mécanisme, il n’en reste pas moins que c’est douloureux… et ce n’est pas une illusion !

Alors, en premier lieu, il est préférable d’exprimer notre ressenti (et ça prend le temps que ça prend). Ensuite, nous avons l’esprit plus clair pour observer ce qui se passe en soi, notre mécanique intérieure. C’est ainsi que les prises de conscience s’incarnent et ouvrent de nouvelles portes, sur des avenues plus vivifiantes.

Ce que nous enseigne aussi ces trois réalités, c’est que nous avons la possibilité d’agir sur le mécanisme en soi, dans le sens que nous avons le pouvoir d’utiliser un aspect planétaire.

Dans le symbolisme astrologique, que ce soient les signes, les planètes ou les aspects planétaires, rien n’est bon ou mauvais. Le symbolisme est une langue qui contient tous les mots de la vie.

C’est l’individu, dans son interprétation, qui lui donne une connotation bonne ou mauvaise.

Ainsi, un carré entre deux planètes est souvent interprété comme difficile. Sauf que le carré est, à la base, le symbole d’un mouvement, qu’il soit voulu ou non. Aucun changement ne se produira s’il n’y a pas de carré. Le carré ouvre la porte aux remises en question.

À l’inverse, un trigone est considéré comme bénéfique. En réalité, le trigone symbolise une fluidité, une facilité d’échange entre deux ou plusieurs planètes, un accord qui, s’il est toujours utilisé de la même manière, finit par nous faire tourner en rond.

Quand il s'agit d'interpréter, tout est relatif. Il convient d'avoir une bonne vue d'ensemble et de tenir compte du contexte.

Que nous en soyons conscients ou pas, nous vivons ces trois réalités. Le symbolisme de l'astrologie occidentale est un outil qui permet de mieux les visualiser et d'apprendre à les utiliser.


Date de création : 21/09/2019 15:59
Page lue 36 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

L'astrologie occidentale

L'air du temps

Vous êtes ici :   Accueil » Les 3 réalités de la vie