En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Politique de confidentialité.
L'air du temps

De janvier à octobre 2019, nous vivons le carré décroissant de Jupiter Sagittaire à Neptune Poissons. C’est la dernière phase du cycle Jupiter-Neptune qui a débuté le 27 mai 2009 à 27° Verseau. La prochaine conjonction aura lieu le 12 avril 2022, à 24° Poissons.

Cette conjonction nous parle du sens de la vie et, plus particulièrement, du sens de notre vie. La vie est un mystère et, pour nous guider, pour nous permettre de déterminer ce qui est bon ou mauvais pour soi, nous mettons en place certaines règles. Ces règles sont issues de nos expériences, de la manière dont nous interprétons ce que nous vivons, ce qui se passe dans notre vie, et aussi ce qu’on nous a dit qu’il fallait faire pour « bien » faire. Ce sont nos repères. Ils sont présents dans toutes les sphères de notre vie.

Si notre vie est satisfaisante, voire gratifiante, il n’y a aucune raison pour remettre ces règles en question. Pourquoi changer quelque chose qui fonctionne bien ? Ça n’a aucun intérêt.

C’est quand elles ne fonctionnent plus que ça se corse.

Et, en cette fin février, la conjonction Saturne – Pluton – Vénus – Nœud Sud en Capricorne, au carré d’Éris et d’Uranus, met à mal tout ce que nous avons cru bon ou mauvais, toutes nos règles. Ça ne fonctionne plus et nous ressentons de la tristesse et du découragement.

La conjonction Saturne-Pluton, qui se met en place tout au long de cette année, nous parle de réformes à faire pour modifier la structure de notre vie, pour acquérir plus de force et de solidité, afin de reprendre les rênes et de pouvoir les tenir avec fermeté et conviction. C’est un recadrage nécessaire.

La conjonction Vénus-Pluton, qui se termine, met le doigt sur le cœur du problème. À défaut d’être agréable, la conjonction à Pluton pointe sur un sentiment de solitude, de rejet, d’un manque d’estime de soi, voire d’un profond dégoût, d’une perte d’appétit de vivre. Il est donc question de remettre en question certaines de nos valeurs, ainsi que la manière dont nous évaluons ce que nous vivons, ce que nous voulons, pourquoi nous le voulons.

Dans le contexte du carré Jupiter-Neptune, il s’agit d’une règle que nous appliquons avec une trop grande rigidité (le contrôle) ou une trop grande mollesse (le laisser-aller) et, dans tous les cas, qui n’est pas adaptée.

Par exemple, on peut gérer nos finances avec une grande rigueur et avoir mis en place un système économique personnel qui fonctionne très bien, qui assure notre sécurité matérielle et nous procure de la satisfaction. Il est fort probable que cette situation soit le résultat d’efforts considérables, je veux dire que, au départ, il a sans doute fallu se restreindre, être très vigilant, voire faire des choix difficiles ou accepter des situations contraignantes, en mettant nos sentiments de côté.

Donc, la rigueur a fini par payer. C’est l’interprétation de notre Jupiter et il semble logique d’appliquer cette rigueur aux autres sphères de notre vie. Sauf que le contrôle qu’on peut exercer dans la gestion de nos finances (pour continuer sur cet exemple), en accordant la priorité à notre sentiment de sécurité, ne peut pas s’appliquer aux relations quand d’autres sentiments sont à l’œuvre.

Le défi est donc là, ajuster nos priorités, accorder une valeur égale à chacun de nos besoins, ce qui peut nous permettre de faire certains compromis sans que l’un ou l’autre de nos sentiments ne soit brimé. Ça demande de porter attention aux besoins que nous avons négligé, à certains talents que nous n’avons pas développés. C’est une partie de soi-même qui demande à grandir, à évoluer, à s’exprimer.

Il est aussi possible qu’une règle qui fonctionnait très bien, ne fonctionne plus, sans qu’on sache pourquoi. Ça signifie peut-être que nous avons perdu de vue notre réel objectif. Par exemple, on peut choisir un emploi qui ne correspond pas vraiment à ce qui nous intéresse mais qui peut être un tremplin pour atteindre l’emploi que nous convoitons réellement (que ce soit pour acquérir une sécurité d’emploi ou être près du poste convoité). Donc, nous performons dans cet emploi « intermédiaire » pour améliorer nos chances d’atteindre notre objectif. Et ça fonctionne bien, nous prenons certaines habitudes, nous nous installons, nous développons diverses habiletés… et nous restons là! C’est ainsi que nous perdons de vue notre objectif initial, en même temps que notre expansion. Ce carré Jupiter-Neptune est donc l’occasion de voir si nous nous leurrons, si nous avons toujours l’intention d’atteindre l’objectif initial et, si oui, de voir quelles sont les possibilités pour y parvenir.

La vie est mouvement et chaque cycle planétaire ouvre la porte à une nouvelle saison de notre vie. En ce qui concerne Jupiter et Neptune, il est question d’explorer cette vie mystérieuse qui nous anime, afin d’approfondir notre connaissance et de poser de nouvelles balises qui éclaireront plus largement notre route, de nouveaux repères qui nous guideront toujours plus loin. Nous aurons ainsi une meilleure perspective et nous pourrons orienter nos actions dans la bonne direction : celle qui mène à notre plénitude.

Sabine smiley
24 février 2019


Date de création : 24/02/2019 15:41
Page lue 639 fois


Réactions à cet article

Réaction n°3 

par Lunesoleil_ le 05/04/2019 15:30

Bonjour Sabine 

Cette conjonction de Jupiter/Neptune en 2009 était en conjonction à  Kiron ?, j'en avais parlé à  l'époque dans un article et le pourquoi je me permet cette réflexion 

-----------------

je parle rarement de Chiron, sans doute parce qu'il ne me parle pas beaucoup.


Réaction n°2 

par majo le 06/03/2019 10:24

bonjour,

Après 40 ans dans le même  domaine professionnel , je pars vers une autre activité car je sens que je ne peux plus continuer comme ça...

---------------

J'espère que ce changement répondra mieux à tes attentes !


Réaction n°1 

par Nella le 24/02/2019 20:09

Cet article est très intéressante. Cela parle des forces qu'on a déjà ressenties  et qu'on pense comprendre déjà. C'est juste que les gestes à poser afin de vivre en harmonie avec l'univers et ses planetes ne sont pas si simple que ça. Pas pour moi en tout cas. Bravo Sabine!

-------

Merci Nella ! smiley  C'est vrai que ce n'est pas simple, et ça peut même être douloureux de réaliser que ce qu'on croyait "vrai" ne l'est pas. Notre vérité évolue au fil de nos expériences. C'est comme ça qu'on avance !