En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Politique de confidentialité.

Le symbolisme astrologique

et

les réalités de la vie

MOUVEMENT APPARENT

ET

MÉCANIQUE CÉLESTE

De notre point de vue sur Terre, nous voyons le Soleil tourner autour de la Terre, la Lune aussi grosse que le Soleil, les planètes qui reculent périodiquement.

La mécanique céleste montre une autre réalité.

Le symbolisme de l'astrologie occidentale est basé sur ce que nous voyons à partir de notre position sur Terre en général, et dans notre vie en particulier. Il nous parle de toutes les réalités de notre vie... apparentes et mécaniques.

 

ASTROLOGIE OCCIDENTALE

ET

ZODIAQUE TROPICAL

L'astrologie occidentale, dont il est question ici, est basée sur le zodiaque tropical, créé en fonction des équinoxes et des solstices, il y a environ 2500 ans, en Mésopotamie.

C'est le zodiaque des signes, à ne pas confondre avec le zodiaque des constellations.

La vieille polémique « vous n'êtes pas né sous le signe que vous croyez » n'en est pas une, puisqu'il est question de savoir quel zodiaque est utilisé. Les astrologues occidentaux utilisent majoritairement le zodiaque des signes.

La Lunaison Verseau débute le 4 février 2019. Le signe du Verseau symbolise l’engagement, le fait de s’impliquer dans la vie, afin de participer pleinement au processus de création de notre vie. Cet engagement demande, au préalable, d’être identifié, dans le sens d’avoir conscience de soi, de la lumière unique qui anime chaque individu, et de la conscience d’appartenir à un collectif. Autrement dit, un individu dépend de la collectivité à laquelle il appartient et la collectivité dépend de TOUS les individus qui la composent. Ignorer ce fait nous met tous en grand danger. Ceci inclut la dépendance qui nous lie à notre environnement naturel.

L’engagement implique la responsabilité. La liberté d’être de chaque individu implique la responsabilité de ses actes… ou de son refus de s’engager.

Alors, après moi le déluge ?

Notre monde va mal et, pour la plupart d’entre nous, soit on ne se sent pas concerné, soit on se sent impuissant face à l’ampleur du défi qui est à relever. D’autres vont accuser tel ou tel groupe d’être à l’origine de leurs problèmes. On cherche des coupables pour se déresponsabiliser.

Comme je l’ai mentionné dans mon texte sur la prochaine conjonction de Saturne et de Pluton, nous n’avons plus le luxe de nous ignorer. Les problèmes économiques génèrent de très nombreux autres problèmes qui affectent tout le monde, au quotidien.

Par exemple, parce que ça me touche personnellement, je pense à la qualité des soins prodigués aux personnes âgées dans les hôpitaux. Quand, faute de ressources, le personnel médical, même en faisant de nombreuses heures supplémentaires, n’a pas le temps de s’occuper correctement de chaque patient, et que certains sont contraints de rester dans leurs couches d’incontinence souillées, ou n’ont droit qu’à une toilette sommaire.

On vante l’espérance de vie qui s’accroît. Et bien, si c’est pour finir comme ça, non merci! Quel que soit notre âge, notre état de santé, personne ne peut dire qu’il n’aura jamais à vivre ce genre de situation. C’est l’affaire de tous.

Il existe de très nombreux autres problèmes qui affectent toutes les sphères de notre vie. L’idée de cette lunaison est d’ouvrir les yeux, d’accepter de voir ce qu’il en est réellement et, si nécessaire, de s’engager, de s’impliquer, pour contribuer à l’amélioration.

Les changements majeurs qui doivent être mis en place, pour réformer un système social défaillant, ont largement de quoi effrayer. C’est d’autant plus déstabilisant que nous ne savons pas quoi faire pour améliorer les choses.

Un pas à la fois, c’est le meilleur moyen. Faire le premier pas, c’est faire preuve d’empathie envers ceux qui nous entourent, prendre chaque personne en considération et voir si nous pouvons l’aider, d’une manière ou d’une autre, à notre mesure. Chaque pas en entraîne un autre, c’est comme ça qu’on avance.

Cette lunaison parle, à la fois, d’affirmation de soi pour défendre et protéger nos proches (y compris soi-même), et du sentiment d’appartenance à notre famille, à notre nation, à l’humanité.

Durant cette lunaison, des idées nouvelles, originales, pourraient émerger… et nous faire peur si nous les trouvons trop audacieuses ou à contre-courant, bref trop originales, voire excentriques. Cette peur pourrait nuire à l’expression de notre créativité et nourrir un sentiment d’impuissance malsain. Par exemple, nos pensées pourraient se concentrer sur « sauver le monde ». Aucune personne ne peut sauver le monde seule. Reformulons cette pensée par « sauver une personne », s’en préoccuper, s’impliquer auprès d’elle.

En laissant libre-cours à nos pensées, nous pouvons les adapter à notre réalité et les utiliser.

Avec ou sans nous, la roue du changement a déjà entamé sa course et passe à la vitesse supérieure. Suivons le mouvement et soyons suffisamment intelligents pour contribuer à façonner un monde plus humain, tous ensemble, un pas à la fois.

Nous sommes tous concernés!

Sabine
2 février 2019


Date de création : 02/02/2019 14:45
Page lue 712 fois

 
Lettre d'information

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter la politique de confidentialité.

J'accepte :
Recopier le code :
 ↑