En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Politique de confidentialité.

  • Lunaison Bélier
  • Thème et aspects

La lunaison Bélier débute le 16 avril 2018 TU, avec la Nouvelle Lune à 26°02 Bélier, encadrée par Éris et Uranus, opposée à Hauméa Balance et au carré de Pluton Capricorne.

1804vent.pngL’énergie Bélier est celle qui nous propulse hors de la marge, dans les zones inexplorées de notre vie. Vive, vivifiante, spontanée, impulsive, cette énergie nous permet de surmonter nos peurs, de nous affirmer, de nous défendre, d’aller de l’avant, d’entreprendre, d’explorer des territoires inconnus. C’est la chaleur du Soleil et l’air encore frais, qui nous poussent vers la vie.

Pour ce qui est de l’air frais, pour cette Nouvelle Lune, ça ressemble davantage à un vent de tempête, une énorme bourrasque qui soulève les couvercles des vielles boîtes que nous avions oubliées. La découverte n’est pas géniale, disons-le!

Et dire que nous trainons ces vieilles casseroles depuis si longtemps! Pas étonnant que ce soit aussi pénible d’avancer!

Concrètement, nous vivons un événement qui se répète constamment. Quoi qu’on fasse, on revient toujours au même cul-de-sac.

Ce n’est pas l’heure du découragement, bien au contraire! Et ce n’est certainement pas l’heure de sauter aux conclusions trop vite et de reprendre la même solution qui, si elle nous permet de garder la tête hors de l’eau, ne règle absolument pas le problème.

Il est l’heure de faire un grand saut… et, avant ça, de reculer pour prendre son élan. Ça signifie détacher les vieilles casseroles que nous trainons et les observer d’un peu plus près. Dedans, il y a, entre autres :

  • La peur de perdre le contrôle, et la question à se poser est : « Est-ce que j’ai vraiment le contrôle en ce moment? ». Si la réponse est non, alors peut-être pouvons-nous simplement constater que nous avons été, malgré tout, capables de faire face aux imprévus. C’est un atout : nous avons suffisamment de maîtrise pour nous tenir debout et avancer. Mais pour quoi avançons-nous? Que voulons-nous?
     
  • L’insécurité affective et financière. Nous agissons toujours en fonction de l’évaluation de nos besoins, de nos ressources, de nos valeurs, notre estime de soi. Et ceci a un impact direct sur la manière dont nous investissons dans notre vie, que ce soit au niveau relationnel ou matériel. Par exemple, si nos relations ne sont pas satisfaisantes, est-ce parce que nous n’avons pas exprimé assez clairement nos besoins? Est-ce parce que nous sentons en position d’infériorité, donc un manque d’estime de soi? Est-ce parce que nous pensons ne pas avoir suffisamment de ressources pour quitter cette relation?... Est-ce que ça en vaut vraiment la peine (et je pèse mes mots)?

Cette lunaison demande de revoir tous les « je ne peux pas », toutes les croyances et préjugés que nous avons à ce sujet. Parce que, derrière ça, il y a une peur bien plus déstabilisante que de se débattre avec le même genre de problème : et si je réussissais, si je vivais ce que je veux vraiment, est-ce que je serais capable de l’assumer?

Là, ici et maintenant, si les événements tournaient en notre faveur, si Uranus, l’imprévisible, nous offrait une magnifique opportunité de vivre ce que nous souhaitons au fond de notre cœur, que ferions-nous? Comment nous sentirions-nous?

Et si vous pensez à « gagner le gros lot », ce n’est pas la réponse. La réponse est ce que vous feriez avec tout cet argent. Si vous pensez à « prendre ma retraite » pour quitter un environnement de travail qui ne vous convient plus, ce n’est pas la bonne réponse non plus. La réponse, c’est comment vous pensez organiser votre temps, ce que vous avez l’intention de vivre maintenant.

Quelle est notre intention? Notre réelle intention. Quels sentiments nous animent? La peur d’échouer, la peur de ne pas être à la hauteur, la colère, la rancœur, la tristesse, la culpabilité, la honte, la peur de l’autre, la peur des conséquences, la certitude qu’un grand bonheur se paie forcément très cher (liste non-exhaustive)? Ou l’envie de vivre un projet qui nous tient à cœur? Un désir tellement grand que ce projet vit déjà dans notre cœur, et quand nous y pensons, nous sentons le feu qui couve en soi, prêt à s’embraser à la prochaine étincelle.

Il s’agit de savoir si nous permettrons au vent uranien de souffler sur notre feu intérieur, si nous avons suffisamment de courage pour libérer consciemment notre créativité, sans céder à la panique, en ayant confiance en notre potentiel, en notre courage pour aller de l'avant et surmonter les obstacles.

C’est le programme de cette lunaison, prendre conscience de ce que nous voulons réellement, de nos sentiments, de notre intention, évaluer la situation, notre potentiel… et voir ce que le vent nous amène…

Bonne lunaison !

Sabine smiley
14 avril 2018

20180416nl.png

  • Mars, maître de cette lunaison, est conjoint à la Lune Noire, en Capricorne, au trigone de Vénus Taureau.
  • Jupiter Scorpion est au trigone de Neptune Poissons et opposé à Vénus Taureau.
  • Mercure Bélier est au carré de Saturne Capricorne et opposé à Makémaké Balance. Il est stationnaire et a repris son mouvement direct quelques heures avant la Nouvelle Lune.
  • Pour Greenwich, l’Ascendant est Capricorne, exactement conjoint à Pluton.


Date de création : 14/04/2018 20:03
Page lue 612 fois

Lettre d'information

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter la politique de confidentialité.

J'accepte :
Recopier le code :
 

 131718 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Lunaison Bélier